Samedi 9 novembre, avait lieu à la gare de Sérézin, la commémoration de la terrible catastrophe  ferroviaire  du 16 octobre 1953. 

Cette cérémonie était organisée par un rescapé Marius Kouzoubachian qui avait alors 16 ans et qui a porté secours à un bébé de 6 mois, Gilbert Guyard dont la maman Andrée venait de décéder. Il souhaitait accomplir ce devoir de mémoire et y associer les familles des victimes, les communes de Sérézin, de Ternay et de Chasse ainsi que la direction de la SNCF.

66 ans après, beaucoup de sérézinois se souviennent  de ce drame où  11 personnes ont perdu la vie dont 6 sérézinois. 

Un rappel des faits : Le 16 octobre 1953 à 7 h du matin, un train en provenance de Saint-Rambert d’Albon et à destination de Lyon transporte des ouvriers et employés qui vont travailler aux usines de Saint-Fons ou à Lyon. Le brouillard est épais. Le convoi de voyageurs  est percuté à l’arrière par une locomotive « haut le pied » (c’est à dire circulant seule »). Les  wagons explosent en se fracassant les uns sur les autres. 

Les victimes : Louis Barnavon, 49 ans de Ternay ; Andrée Garcia Ballester, 26 ans, de Sérézin ; Andrée Guyard 28 ans de Sérézin ; Paulette Kingel Schmitt , 31 ans de Sérézin et institutrice dans notre village ;  Jeanne-Marguerite Mathieu, 47 ans, Jeanne Pascal, 31 ans de Ternay ; Marie-Célestine Pillon, 47 ans de Sérézin ; Antoine Praly, 62 ans d’Avignon ; Marie Reynard, 32 ans de Chasse, Georges Rieux, 30 ans de Sérézin ; François Rosso, 52 ans, de Sérézin.

Notre commune a accueilli, début novembre, Fabrice Courbon, 40 ans au poste d’Agent en charge de la Surveillance de la Voie Publique.

 Outre la traversée des écoles, il gérera les missions de sécurité de la voie publique. En relation avec la gendarmerie de Saint-Symphorien d’Ozon, il sera un acteur de proximité au sein de la participation citoyenne.  Il assurera le suivi des travaux en matière d’urbanisme et de collaboration en matière de pouvoir de police du maire. 

Après un bac professionnel en prévention et sécurité, il a embrassé une carrière militaire pendant 10 ans à Valence puis a été titulaire du concours de l’école de garde-champêtre. 

Nous lui souhaitons la bienvenue et une bonne intégration au sein de notre village et parmi l’équipe municipale.

L’inauguration officielle du restaurant scolaire a eu lieu le samedi 19 octobre  en présence de nombreuses personnalités : Paul Vidal, conseiller régional délégué, représentant Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône co-financeurs et Jean-Luc Fugit, député de la 11ème circonscription. C’était un jour important  car ce bâtiment équipé de façon moderne et agréable était très attendu et représente un projet majeur pour notre commune.

Le souhait de Jacques Bleuzé Maire est que le restaurant soit un lieu de socialisation, d’apprentissage de l’hygiène, de découverte de l’équilibre alimentaire et de réduction du gaspillage alimentaire. Dès 2020, une collecte des biodéchets sera mise en place en partenariat avec le SITOM

(Syndicat Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères) et alimentera une filière de méthanisation sans coût supplémentaire pour la commune, dans le cadre d’un désir d’éco-exemplarité.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.