Crèche, écoles, périscolaire, mairie : 

Le 12 mars dernier était annoncée par notre gouvernement la fermeture des crèches et des écoles, précédant de quelques jours le commencement d’une période exceptionnelle que nous traverserons tous : celle du confinement.

Entre temps, les élections étaient maintenues, les résultats validés, mais l’installation de la nouvelle équipe municipale reportée à une date alors inconnue. 

C’est donc l’équipe sortante qui gèra ce temps de crise ; il fallait garantir une continuité dans ce moment étrange, durant lequel personne ne savait réellement de quoi le lendemain serait fait. Jacques Bleuzé et ses adjoints ont choisi d’intégrer l’équipe entrante, notamment concernant la gestion des écoles, de la crèche et du périscolaire.  

Plusieurs phases se succèdent alors, ponctuées de propos contradictoires dans les médias. Face aux directives émanant des protocoles ministériels parfois décalés avec la réalité, nous avons naturellement choisi d’instaurer une concertation triangulaire dans nos prises de décision, impliquant les écoles, les parents, et la mairie. 

Les différents protocoles à appliquer dans les semaines suivantes n’ont fait que confirmer notre choix. À partir de la lecture de chaque protocole, nous avons analysé ensemble les possibilités que nous offrait le réel afin de nous y conformer dans les meilleures conditions possibles, compte tenu des ressources disponibles sur notre commune. 

Nous constatons a posteriori que les décisions à prendre se sont pour ainsi dire imposées à tous. Chacune d’entre elles a d’ailleurs été prise à l’unanimité. 

ALSBOM désinfection locaux coronavirusMalheureusement, le respect des consignes sanitaires globales (ménage et désinfection fortement renforcés, non brassage des groupes, …) nous a mené à renoncer à l’ouverture du périscolaire, contrairement à ce que nous aurions souhaité. En effet, les lieux en capacité d’accueillir les enfants en toute sécurité étaient restreints et, comme ailleurs, de nombreux agents communaux étaient en congé maladie. Et comme dans ce contexte les besoins étaient décuplés, nous avons dus nous résoudre à limiter les services offerts, que nous aurions souhaité plus larges.

Dans ce contexte pour le moins tendu, chacun a fait le maximum : 

  • Les équipes pédagogiques de nos écoles ont réorganisé l’espace et le temps scolaire chaque fois que cela a été nécessaire, tout en continuant autant que possible le suivi à distance. 
  • Les agents communaux présents ont de leur côté su s’adapter avec souplesse aux besoins de la commune pour que tout puisse fonctionner. 

Nous les remercions tous pour leur implication dans ce moment difficile. Le versement d’une prime exceptionnelle en reconnaissance des efforts consentis au cours cette période est à l’étude.

Mais rien n’est parfait, et la gestion d’une crise implique de coller à la réalité tout en improvisant parfois. Dans le contexte de la crise sanitaire que l’on connait, beaucoup de décisions devaient se prendre dans l’urgence. 

De ce fait, quelques dysfonctionnements dans notre communication avec les familles ont pu être constatés. En effet, nous aurions pu/du rappeler à chacun que, pendant le temps méridien, des agents communaux s’occupent de nos enfants, et que la participation aux frais est de 2,25€. Dans cette situation nouvelle, nous avons simplement appliqué le tarif habituellement pratiqué pour les enfants présentant des allergies. En effet, ceux-ci apportent leur repas de midi à la cantine et ne participent donc qu’à la surveillance par les agents communaux. Nous restons naturellement à l’écoute de chacun, et nous invitons quiconque en ressentirait le besoin à se rapprocher de nos services afin qu’une solution soit trouvée.

Enfin, « Le retour à la normale pour le 22 juin » annoncé le dimanche 14 Juin ne pouvait être mis en place sans nouveau protocole officiel. Celui-ci est arrivé dans les écoles en fin de journée le mercredi 17, et en fin de matinée le vendredi 19 pour la crèche. 

Là encore, les acteurs de terrain ont dû travailler dans l’urgence.

Si nous comprenons les nécessités de tous et l’impatience de certains à trouver des solutions de garde pour leurs enfants dans un contexte tendu de reprise des activités professionnelles, nous déplorons tout de même la tension de certains échanges entre parents et agents communaux lors de ce « retour à la normale ». Aucune situation ne saurait tolérer un quelconque manque de respect vis-à-vis des employés de la commune.

Nous avons travaillé à la transparence des décisions et souhaitons poursuivre les échanges avec les équipes pédagogiques, les parents, ainsi que les agents communaux.  Cela nous a guidés au cours de ces semaines compliquées. 

Nous espérons que les mois qui viennent apporteront la sérénité que nous souhaitons tous pour notre commune. 

 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.